Histoire E-book

lundi 21 avril 2014

Mutti Claudio - Le nazisme et l'islam


Auteur : Mutti Claudio (Amine Omar)
Ouvrage : Le nazisme et l'islam
Année : 2004

Lien de téléchargement : Mutti_Claudio_-_Le_nazisme_et_l_islam.zip

Je n'ai pas pour but de m'occuper des orientations spirituelles d'Hitler et de sa position vis-à-vis de la religion ; je me limite seulement à dire avec Léon Degrelle (le fondateur du Rex belge), que « contrairement à tout ce qu'on a pu raconter, Hitler n'était pas du tout un païen » et nous renverrons le lecteur aux nombreuses pages de Bormmann-Vermerke dans lesquelles le Führer manifestait à un cercle restreint d'intime sa conception du divin. Nous noterons ici, citant encore le général Degrelle, que « Hitler avait indiscutablement un faible pour la religion islamique. Lui qui était d'origine catholique et comme enfant avait chanté dans le choeur de la paroisse, montrait un grand intérêt pour l'Islam et sa civilisation ». En effet, si on lit les « propos de table » d’Adolf Hitler, nous ne pouvons qu’être frappés par ses appréciations enthousiastes relatives à l'Islam. Dans la conversation du 5 juin 1942, par exemple, le Führer affirme l'infériorité du christianisme par rapport aux autres religions, parmi lesquelles l'Islam : « Et cette fois nous éprouvons une violente sensation de colère à la pensée que des Allemands ont pu s'enliser dans des doctrines théologiques privées d'une quelconque profondeur quand sur la vaste terre il y en a d'autres, comme celles de Confucius, de Bouddha et de Mahomet, qui à l'inquiétude religieuse offrent un aliment d'une bien autre valeur. » On retrouve la comparaison entre l'Islam et le christianisme, à l'avantage du premier, dans une autre conversation, le 1er août 1942 : « Nous ne comprenons pas que les prêtres s’imaginent Dieu à la ressemblance d'un homme. De ce point de vue, les disciples de Mahomet sont, de loin, supérieurs aux prêtres, parce qu'ils n'éprouvent pas le besoin de se figurer Allah physiquement ! » Dédaigné et repoussé par les aspects anthropomorphiques du christianisme, Hitler admirait la manière purement intellectuelle avec laquelle les Musulmans pensaient à Dieu : « il le fascinait donc, lui aussi, cet Allah jamais vu, jamais représenté par personne, un mystère constant. » Dans les mêmes circonstances, Hitler exalta la civilisation musulmane de l'Espagne et vit dans la Reconquista catholique l'empreinte du sectarisme et de la barbarie : « L'époque arabe fut l'âge d'or de l'Espagne la plus civilisée. Puis vint l'époque des persécutions toujours recommencées. » Le sujet fut repris le 18 août 1942 : « La civilisation a été un des éléments constitutifs de la puissance de l'Empire romain. La même chose se produisit en Espagne sous la domination des arabes. La civilisation y atteint un niveau rarement atteint. Une époque, indiscutablement, d'humanisme intégral, dans laquelle régna le plus pur esprit chevaleresque. L'intrusion du christianisme y a apporté le triomphe de la barbarie. L'esprit chevaleresque des Castillans est en effet un héritage des Arabes ». Et, nous rencontrons alors, chez Adolf Hitler, la plus fervente expression de sympathies pour l'Islam qu'un Européen non musulman puisse prononcer : « Si à Poitiers Charles Martel avait été battu, le monde aurait changé de face. Puisque le monde était déjà condamné à l'influence judaïque – et son sous-produit le christianisme est une chose si insipide ! –, il aurait mieux valu que l'Islam triomphe. Cette religion récompense l'héroïsme, promet au guerrier les joies du Septième Ciel… Animé d'un esprit semblable, les Germains auraient conquis le monde. Ils en ont été empêchés par le christianisme. » Hitler aurait voulu reprendre, au XXe siècle, la politique de Frédéric II avec le monde musulman; parmi les obstacles qui empêchèrent la réalisation d'un tel dessein, il y eut l'alliance avec l'Italie, laquelle était, malgré tout, une puissance coloniale asservissant des populations musulmanes. A ce propos, cherchant à comprendre les motifs de son échec, Hitler affirmait en février 1945 : « L'allié italien nous a mis des bâtons dans les roues presque partout. Par exemple il nous a empêché de conduire une politique révolutionnaire en Afrique du Nord, parce que nos amis musulmans soudain ont vu en nous les complices, volontaires ou involontaires, de leurs oppresseurs. Les souvenirs de la répression barbare à l'égard des Senoussis étaient toujours dans leur mémoire. Comme si ça ne suffisait pas, la prétention ridicule du Duce, d'être considéré comme “l'Épée de l'Islam”, était objet de moquerie. Ce titre, qui est dû à Mahomet et à un grand conquérant comme Omar, Mussolini se l'est fait attribuer par certaines tristes figures soudoyées ou terrorisées par lui. Nous avions la possibilité de faire une politique de longue haleine à l'égard de l'Islam ; elle a été gâchée, comme du reste beaucoup de chose, que nous avons dû abandonner en raison de notre fidélité à notre alliance avec l'Italie. » ...

Rivet Charles - Le dernier Romanof


Auteur : Rivet Charles
Ouvrage : Le dernier Romanof
Année : 1917

Lien de téléchargement : Rivet_Charles_-_Le_dernier_Romanof.zip

Le Tsar et sa cour. Les influences occultes. Raspoutine. Politique et politiciens d'hier. La révolution. Les fautes françaises en Russie. ...

Vuillaume Claude André - Manuel maçonnique


Auteur : Vuillaume Claude André
Ouvrage : Manuel maçonnique, ou Tuileur
Année : 1820

Lien de téléchargement : Vuillaume_Claude_Andre_-_Manuel_maconnique.zip

De tous les rites de maçonnerie pratiqué en France; dans lequel on trouve l'étymologie et l'interprétation des mots et des noms mystérieux de tous les grades qui composent les différents rites; précédé d'un abrégé des règles de la prononciation de la langue Hébraïque, dont presque tous les mots sont empruntés, et suivi du calendrier lunaire des hébreux, à l'usage des institutions Maçonniques, avec 32 planches; par un vétéran de la maçonnerie. ...

Martin Saint-Léon Etienne - Les anciennes corporations de métiers et les syndicats professionnels


Auteur : Martin Saint-Léon Etienne
Ouvrage : Les anciennes corporations de métiers et les syndicats professionnels
Année : 1898

Lien de téléchargement : Martin_Saint-Leon_Etienne_-_Les_anciennes_corporations_de_metiers_et_les_syndicats_professionnels.zip

Conférence faite le 11 Décembre 1898 au Palais du Commerce de Lyon, sous les auspices de la SOCIÉTÉ D'ÉCONOMIE POLITIQUE ET SOCIALE. ...

Martin Saint-Léon Etienne - Le compagnonnage


Auteur : Martin Saint-Léon Etienne
Ouvrage : Le compagnonnage Son histoire Ses coutumes Ses règlements et ses rites
Année : 1901

Lien de téléchargement : Martin_Saint-Leon_Etienne_-_Le_compagnonnage.zip

Introduction. Le compagnonnage est aujourd'hui presque ignoré du public, et son nom même s'efîace peu à peu du souvenir du peuple. Sauf dans trois ou quatre corporations où, sous l'influence de causes diverses, il a pu se perpétuer jusqu'à nos jours et conserver quelques vestiges de son ancienne influence, le compagnonnage est mort ou se meurt. Il ne groupe plus qu'un nombre presque insignifiant d'adhérents. Les sources de son recrutement sont taries. Ses coutumes, jadis si invariablement gardées, ses règlements, véritable code de la vie professionnelle d'autrefois, ses rites qui furent entourés d'un si religieux respect, tout cela se dissout peu à peu, se fond lentement et s'évanouit déjà plus qu'à demi dans la nuit du passé. C'est à peine si quelques rameaux verdoient encore au sommet de l'arbre antique dont la sève se retire et dont le tronc creux et desséché ne résistera plus longtemps aux orages. Et cependant le compagnonnage a été, pendant plus de cinq siècles, et jusqu'à une époque relativement récente, l'une des institutions les plus puissantes de notre pays. ...

Martin Saint-Léon Etienne - Histoire des corporations de métiers


Auteur : Martin Saint-Léon Etienne
Ouvrage : Histoire des corporations de métiers
Année : 1922

Lien de téléchargement : Martin_Saint-Leon_Etienne_-_Histoire_des_corporations_de_metiers.zip

Depuis leurs origines jusqu'à leur suppression en 1791. Suivie d'une étude sur l'évolution de l'idée corporative de 1791 à nos jours et sur le mouvement syndical contemporain. ...

Cahiers du Cercle Proudhon - Cahier 5 - Cahier 6


Auteur : Cahiers du Cercle Proudhon
Ouvrage : Cahier 5 - Cahier 6
Année : 1912

Lien de téléchargement : Cahiers_du_Cercle_Proudhon_-_Cahier_5_-_Cahier_6.zip

Deux grands faits dominent notre histoire toute contemporaine l'audace de l'Italie entreprenant sa guerre de Tripoli, au nez et à la barbe de l'Europe et nonobstant les mines scandalisées de cette vieille hypocrite; et, plus audacieuse encore, si possible, parce que venant de petites puissances, l'initiative guerrière des peuples balkaniques, qui, las de se laisser berner par de vaines promesses et pleins d'une volonté héroïque, ont décide de rejeter le Turc en Asie - tout simplement. Un spectacle d'un haut comique, ce fut l'attitude de l'Europe ploutocratisée en face de ces deux initiatives guerrières une attitude de vieille catin à la retraite, toute confite en pacifisme comme l'autre en dévotion, et qui, devant l'irruption du fait guerrier, pousse des cris d'orfraie, comme une personne dont la pudeur, sur un tard, est devenue extrêmement chatouilleuse et pincée. ...

Cahiers du Cercle Proudhon - Cahier 3 - Cahier 4


Auteur : Cahiers du Cercle Proudhon
Ouvrage : Cahier 3 - Cahier 4
Année : 1912

Lien de téléchargement : Cahiers_du_Cercle_Proudhon_-_Cahier_3_-_Cahier_4.zip

Rousseau jugé par Proudhon. Au moment où la démocratie organisait dans tout le pays des fêtes en l'honneur de l'anarchiste genevois qu'elle regarde justement comme un de ses pères, nous devions à la mémoire de Proudhon de publier les jugements que l'auteur de la Justice a portés sur l'auteur du Contrat social. Le Cercle Proudhon a fait imprimer sur feuilles volantes la page admirable, extraite l'Idée générale de la Révolution. ...

Cahiers du Cercle Proudhon - Cahier 2


Auteur : Cahiers du Cercle Proudhon
Ouvrage : Cahier 2
Année : 1912

Lien de téléchargement : Cahiers_du_Cercle_Proudhon_-_Cahier_2.zip

La philosophie de Georges Sorel. La destinée n'a-t-elle point fait naitre M. Georges Sorel uniquement pour se donner le plaisir de mécontenter les amateurs de pensée médiocre ? ...

Cahiers du Cercle Proudhon - Cahier 1


Auteur : Cahiers du Cercle Proudhon
Ouvrage : Cahier 1
Année : 1912

Lien de téléchargement : Cahiers_du_Cercle_Proudhon_-_Cahier_1.zip

Déclaration. Les Français qui se sont réunis pour fonder le Cercle P.-J. Proudhon sont tous nationalistes. Le patron qu'ils ont choisi pour leur assemblée leur a fait rencontrer d'autres Français qui ne sont pas nationalistes, qui ne sont pas royalistes et qui se joignent à eux pour participer à la vie du Cercle et à la rédaction des Cahiers. ...

- page 1 de 387



Histoire E-Book
Recension d'ouvrages rares et interdits


Histoire E-Book