Acheter

Cousteau Pierre-Antoine - L'amérique juive


Auteur : Cousteau Pierre-Antoine
Ouvrage : L'amérique juive
Année : 1942

Lien de téléchargement : Cousteau_Pierre-Antoine_-_L_amerique_juive.zip
Acheter la version papier du livre sur Lulu.com

CHAPITRE PREMIER. LE MIRAGE AMÉRICAIN. Les Judéo-Américains sont célèbrement idiots, atterrants de sottise, voyez Roosevelt, Otto Kahn, Morgenthau, Filène, Barush, Rosenthal... Regardez ces têtes de cons... Louis-Ferdinand Céline (L'École des Cadavres.) Il y a un mirage américain. C'est un très vieux mirage, un phénomène d'aberration visuelle qui a la vie dure. Depuis deux cents ans, pour des raisons différentes et souvent contradictoires, l'Amérique fascine les gens du vieux monde. Ce fut d'abord la patrie des « bons » sauvages philosophes qui répandaient des torrents de larmes et pratiquaient la morale naturelle sous l'oeil extasié des Pangloss de l'Encyclopédie. Puis ce fut le « sol sacré de la liberté ». Lorsque, grâce aux soldats du roi de France, les Insurgents eurent contraint les Anglais à opérer leur traditionnel rembarquement, nos « grands ancêtres » poussèrent de grands cris d'allégresse pour la première fois des hommes émancipés des superstitions monarchiques entreprenaient de se gouverner seuls, by the people, for the people... En même temps qu'elle justifiait par ses institutions les rêveries politiques des hurluberlus européens, l'Amérique offrait à tous les malheureux, à tous les faillis, aux mauvais garçons en rupture de gibet et aux fanatiques en quête de vertu biblique, de merveilleuses perspectives de revanche ou d'évasion. C'était la terre des possibilités illimitées, des casiers judiciaires blanchis, de la ruée vers l'or et de l'oncle à héritage. Ensuite, ce fut le paradis de la technique et de la machine, de la perfection industrielle, des hauts salaires, du travail à la chaîne et de l'auto pour tous. Aujourd'hui encore c'est vers l'Amérique que se tournent tous ceux que les bouleversements européens ont plongés dans le désarroi, tous ceux qui n'ont pas compris le sens profond de notre révolution et qui, faute d'imagination, s'accrochent pathétiquement à des mythes éculés, à de vieilles recettes, à l'espérance dérisoire d'impossibles miracles : l'Amérique nous rendra le pain, la paix, la liberté et le pernod pour Arthur. On croit à Roosevelt, l'infaillible, le tout-puissant, comme les enfants croient au Père Noël. Avec la même foi mais sans les mêmes excuses. Car si l'Amérique a jadis symbolisé l'ordre nouveau, si elle a été pendant longtemps un refuge et un exemple, si ses institutions et sa prospérité se sont identifiées avec la notion de progrès, tout ceci a cessé d'être vrai. L'Amérique n'est plus aujourd'hui qu'une nation réactionnaire où se perpétuent des valeurs périmées, le taylorisme quarante-huitard des bagnes industriels et le verbiage quarante-huitard des tréteaux démocratiques. Elle est comme ces enfants prodiges qui stupéfient leur famille avant de savoir écrire et dont le développement se fige brusquement à l'âge de la puberté. En plein XXe siècle, avec ses maisons géantes, ses locomotives aérodynamiques et ses millions de moteurs, l'Amérique est aussi archaïque qu'un discours de Jefferson. Elle s'est laissée dépasser par les événements. Comme l'ancienne monarchie autrichienne, comme la Turquie des sultans, elle a cessé de marcher au rythme du siècle, elle est perpétuellement en retard d'une idée ou d'une armée : une brillante façade sillonnée d'énormes lézardes qui ne dissimule même plus le bric-à-brac désuet des illusions mortes. Sans doute le standard de vie élevé d'une partie des masses américaines a-t-il prolongé le mirage. Mais quel mérite y a-t-il à atteindre un certain niveau de prospérité lorsqu'il n'y a qu'à se baisser pour ramasser du pétrole, de l'or, du fer, du charbon ? Dans un pays où les richesses naturelles sont surabondantes, il est inévitable que les individus les moins doués en récoltent au moins quelques miettes. La prospérité américaine n'est pas la conséquence des principes politiques américains ni du génie américain. Cette prospérité s'est édifiée, il faut bien le dire, malgré les Américains. Les hommes étant libres d'agir à leur guise, sans plan directeur, sans obligations sociales, sans contrainte de l'État, ils ont exploité les ressources du pays absolument au hasard et la fameuse efficiency yankee se traduit surtout par un gigantesque gaspillage. Les pionniers ont déboisé à tort et à travers ; ils ont anéanti les forêts les plus indispensables à la régularisation du débit des grands fleuves qui débordent maintenant au printemps avec une violence catastrophique. Les fermiers usent de méthodes qui eussent fait rougir les gens de notre moyen âge. Lorsqu'une terre est épuisée, on va semer un peu plus loin, sans songer à alterner les cultures ni à rendre au sol sa fertilité. Le pays est si vaste... Quant au bétail il s'élève tout seul dans les immenses plaines du Far-West. Même anarchie dans l'industrie où les ploutocrates des trusts pratiquent un savant malthusianisme. Il ne s'agit pas de fabriquer ce dont les Américains ont besoin, mais ce que l'on peut vendre avec profit. S'il le faut, on réduit la production minière, on met en sommeil les puits de pétrole. Aucune organisation rationnelle de la conquête intérieure, aucun effort pour répartir équitablement la richesse commune. Sur une terre qui pourrait assurer des ressources normales à cinq cents millions d'êtres humains, cent vingt-cinq millions d'hommes et de femmes vivent dans une perpétuelle insécurité et onze ou douze millions de chômeurs, augmentés de leurs familles n'ont eu pour subsister, de 1929 à la guerre, que les maigres allocations d'un gouvernement privé d'imagination et d'audace. ...

4638 lectures

Voir aussi

Dun Robert - L'âme européenne

Auteur : Dun Robert (Martin Maurice) Ouvrage : L'âme européenne Réponse à Bernard-Henri Lévy Année...

Lire la suite

Dun Robert - Le grand suicide

Auteur : Dun Robert (Martin Maurice) Ouvrage : Le grand suicide 1914 - 1939 - 19..? Année : 1984...

Lire la suite

Rencontre avec Robert Dun

Auteur : Les amis de Robert Dun Ouvrage : Rencontre avec Robert Dun Année : Lien de téléchargement...

Lire la suite

Von Hayek Friedrich August - La route de la servitude

Auteur : Von Hayek Friedrich August Ouvrage : La route de la servitude Année : 1944) Lien de...

Lire la suite

Robiou Félix - Histoire des Gaulois d'Orient

Auteur : Robiou Félix Ouvrage : Histoire des Gaulois d'Orient Année : 1876 Lien de téléchargement :...

Lire la suite

Larnaudie Mathieu - Les jeunes gens

Auteur : Larnaudie Mathieu Ouvrage : Les jeunes gens Enquête sur la promotion Senghor Année : 2018...

Lire la suite

Deloche Maximin - L'énigme de Civaux

Auteur : Deloche Maximin Ouvrage : L'énigme de Civaux Lemovices et Pictons Le christianisme en...

Lire la suite



Donner


Histoire E-Book
Recension d'ouvrages rares et interdits


Histoire E-Book