Acheter

Séverin Jules - Le monopole universitaire


Auteur : Séverin Jules
Ouvrage : Le monopole universitaire Qu’est-ce que vaut la marchandise au point de vue technique ?
Année : 1905

Lien de téléchargement : Severin_Jules_-_Le_monopole_universitaire.zip
Acheter la version papier du livre sur Lulu.com

Ouvrage précédé d’une lettre d'Édouard Drumont et d’une lettre d’Ernest Renauld. L'école sectaire officielle est l'école du crétinisme. Lettre de M. Édouard Drumont. Mon Cher Séverin, C’est de tout coeur que je vous écris pour souhaiter bon succès à votre livre, puisque vous espérez que ma parole petit avoir quelque poids près de nos amis pour les décider, non seulement à lire, mais à propager et à répandre ces pages pleines de faits, de science et de raison. Parmi tous ceux qui s’obstinent courageusement et noblement à éclairer et à défendre contre lui-même ce pays qui ne veut rien faire pour échapper au sort qui l’attend, vous avez choisi la tâche, non pas la plus brillante, mais la plus utile. D’autres, en d’éloquentes paroles, flétrissent l’infamie des persécutions actuelles et l’ignominie de ces hommes qui, après avoir pendant tant d’années réclamé la liberté pour eux, étranglent avec un si beau cynisme la liberté des autres. Vous vous êtes imposé pour mission de démontrer que le régime franc-maçonnique et juif que nous subissons n’enlève pas seulement aux Français tout sentiment du grand rôle qu’ils ont joué dans le monde, tout idéal, toute foi patriotique, mais encore il atteint ceux qui travaillent, dans leurs intérêts mêmes, dans leur droit à la vie. En des centaines de conférences et de réunions vous avez entretenu les ouvriers de la terre, de la condition lamentable faite à nos agriculteurs qui, victimes des spéculations juives, ne peuvent arriver à trouver la juste rémunération de la peine qu’ils se donnent. Les produits du sol eux-mêmes sont devenus matière à coups de Bourse et prétexte à de scandaleux agiotages. Ceux qui poursuivent le généreux dessein de substituer un ordre de choses meilleur, à l’ordre de choses actuel, une organisation plus morale, plus raisonnable et plus sage, au système maçonnique, juif et protestant dont nous mourons, auraient-ils triomphé d’une façon absolue s’ils avaient marché dans la voie que vous indiquez, s’ils s’étaient préoccupés davantage du côté pratique des questions ? J’avoue que, sous ce rapport, je suis un peu sceptique. La machine administrative que la troisième République a empruntée à l’Empire, en perfectionnant encore les rouages du despotisme, en multipliant les ressorts d’oppression, est si solidement montée qu’elle enlève d l’individu toute possibilité de faire prévaloir sa volonté personnelle. Vous savez, mieux que moi, que les électeurs ont le plus complet mépris pour la plupart des députés qu’ils envoient à la Chambre et qui, au lieu de prendre en mains les intérêts de leurs mandataires, se bornent à aboyer contre de pauvres prêtres dont le paysan connaît la vie de privations et de dévouement... Ces députés qu’ils méprisent, les électeurs les nomment tout de même... Ce qui est certain, mon cher Séverin, c’est que le volume que vous me demandez de présenter au public sera pour beaucoup la lecture instructive, solide, profitable par excellence. Par sa forme précise et concise, exempte de déclamations et de phraséologie, par la variété des sujets qu’il traite, ce livre permettra de se bien rendre compte de la façon dont le virus protestant et juif a empoisonné toutes les sources de l’activité française : le monde du travail agricole, le monde universitaire, le monde de la science, les industries nationales, les grands intérêts vitaux, l’enseignement, la médecine, la littérature, les arts et les moeurs. Cette invasion, que chacun est bien obligé de constater sans en connaître très-exactement l’évolution, le processus et les développements, sera désormais intelligible et compréhensible pour chacun. Quand se produiront les événements qui ne seront que la conséquence logique des erreurs et des sophismes qui se sont substitués à toutes les vérités morales, sociales et économiques sur lesquelles était basée la Société française d’autrefois, les Français ne seront plus surpris. Nous ne verrons plus se produire l’affreux malentendu qui suivit la catastrophe de 1870... Nous ne verrons plus de très-honnêtes gens choisis par la France pour la sauver, organiser eux-mêmes ce régime parlementaire qui nous conduira aux abîmes, si quelque réveil inattendu ne se produit pas dans ce pays. Édouard Drumont. ...

4450 lectures

Voir aussi

Coty François - Sauvons nos colonies

Auteur : Coty François (Spoturno Joseph Marie François) Ouvrage : Sauvons nos colonies Le péril...

Lire la suite

Eriksen Knud - La controverse de Sion par Douglas Reed Un résumé

Auteur : Eriksen Knud Ouvrage : La controverse de Sion par Douglas Reed Un résumé Année : 1998 Lien...

Lire la suite

Démocratie Participative - 008

Auteur : Démocratie Participative Ouvrage : 008 Année : 2019 Lien de téléchargement :...

Lire la suite

Casteran Augustin - L'Algérie française de 1884 à nos jours

Auteur : Casteran Augustin Ouvrage : L'Algérie française de 1884 à nos jours Année : 1900 Lien de...

Lire la suite

Giono Jean - Lettre aux paysans sur la pauvreté et la paix

Auteur : Giono Jean Ouvrage : Lettre aux paysans sur la pauvreté et la paix Année : 1938 Lien de...

Lire la suite

Colonna Francesco Maria Pompeo - Abrégé de la doctrine de Paracelse et de ses Archidoxes

Auteur : Colonna Francesco Maria Pompeo Ouvrage : Abrégé de la doctrine de Paracelse et de ses...

Lire la suite

Vaquié Jean - Bénédictions et malédictions

Auteur : Vaquié Jean Ouvrage : Bénédictions et malédictions Prophéties de la révélation privée...

Lire la suite



Donner


Histoire E-Book
Recension d'ouvrages rares et interdits


Histoire E-Book