Acheter

Kardec Allan - Voyage Spirite en 1862


Auteur : Kardec Allan (Denizard Rivail Hippolyte Léon)
Ouvrage : Voyage Spirite en 1862 Contenant : 1. Les Observations sur l'état du Spiritisme. 2. Les Instructions données dans les différents groupes. 3. Les Instructions sur la formation des Groupes et Sociétés, et un modèle de Règlement à leur usage.
Année : 1862

Lien de téléchargement : Kardec_Allan_-_Voyage_Spirite_en_1862.zip

Notre première tournée spirite, qui eut lieu en 1860, se borna à Lyon et à quelques villes qui se trouvaient sur notre route. L'année suivante nous ajoutâmes Bordeaux à notre itinéraire, et cette année-ci, outre ces deux villes principales, durant un voyage de sept semaines et un parcours de six-cent-quatre-vingt-treize lieues, nous avons visité une vingtaine de localités et assisté à plus de cinquante réunions. Notre but n'est point de faire un récit anecdotique de notre excursion ; nous en avons recueilli tous les épisodes qui, un jour peut-être, ne seront pas sans intérêt, car ce sera de l'histoire ; mais aujourd'hui nous nous bornons à résumer les observations que nous avons faites sur l'état de la doctrine, et à porter à la connaissance de tous les instructions que nous avons données dans les différents centres. Nous savons que les vrais Spirites le désirent, et nous tenons plus à les satisfaire que ceux qui ne cherchent que la distraction ; d'ailleurs, dans ce récit, notre amour-propre serait trop souvent intéressé, et c'est un motif prépondérant pour nous de nous abstenir ; c'est aussi la raison qui nous empêche de publier les nombreux discours qui nous ont été adressés, mais que nous conservons comme de précieux souvenirs. Ce que nous ne pourrions nous empêcher de constater sans ingratitude, c'est l'accueil si bienveillant et si sympathique que nous avons reçu, et qui eût suffi pour nous dédommager de nos fatigues. Nous devons particulièrement des remerciements aux Spirites de Provins, Troyes, Sens, Lyon, Avignon, Montpellier, Cette, Toulouse, Marmande, Albi, Sainte-Gemme, Bordeaux, Royan, Meschers-sur-Garonne, Marennes, St-Pierre d'Oléron, Rochefort, St-Jean d'Angély, Angoulème, Tours et Orléans, et à tous ceux qui n'ont pas reculé devant un voyage de dix et vingt lieues pour venir nous rejoindre dans les villes où nous nous sommes arrêté. Cet accueil eût vraiment été capable de nous donner de l'orgueil si nous n'avions considéré que ces démonstrations s'adressaient bien moins à nous qu'à la doctrine dont elles constatent le crédit, puisque sans elle nous ne serions rien et l'on ne penserait pas à nous. Le premier résultat que nous avons constaté, c'est l'immense progrès des croyances Spirites ; un seul fait pourra en donner une idée. Lors de notre premier voyage à Lyon, en 1860, on y comptait tout au plus quelques centaines d'adeptes ; l'année suivante, ils étaient déjà cinq à six mille, et cette année-ci, il est impossible de les compter ; mais on peut, sans exagération, les évaluer de vingt-cinq à trente mille. A Bordeaux, l'année dernière, ils n'étaient pas mille, et dans l'espace d'un an le nombre a décuplé. Ceci est un fait constant que personne ne saurait nier. Un autre fait que nous avons pu constater, et qui est de notoriété, c'est que dans une foule de localités où le Spiritisme était inconnu, il a pénétré, grâce aux prédications contraires qui l'y ont fait connaître et ont inspiré le désir de savoir ce que c'est ; puis, comme on l'a trouvé rationnel, il a conquis des partisans. Nous pourrions citer, entre autres, une petite ville du département d'Indre-et-Loire où, il y a tout au plus six mois, on n'en avait jamais entendu parler, lorsqu'il vint à un prédicateur l'idée de fulminer en chaire contre ce qu'il appelait faussement et maladroitement la religion du dix-neuvième siècle et le culte de Satan. La population, surprise, voulut savoir ce qu'il en était : on fit venir des livres, et aujourd'hui les adeptes y forment un centre ; tant il est vrai que les Esprits avaient raison de nous dire, il y a quelques années, que nos adversaires serviraient eux-mêmes notre cause, sans le vouloir. Il est constant que partout la propagation a été en raison des attaques ; or, pour qu'une idée se propage de cette manière, il faut qu'elle plaise et qu'on la trouve plus rationnelle que ce qu'on lui oppose. Un des résultats de notre voyage a donc été de constater par nos yeux ce que nous savions déjà par notre correspondance. Il est vrai de dire toutefois que cette marche ascendante est loin d'être uniforme ; s'il est des contrées où l'idée Spirite semble germer à mesure qu'on la sème, il en est d'autres où elle pénètre plus difficilement, par des causes locales, tenant au caractère des habitants et surtout à la nature de leurs occupations ; les Spirites y sont clairsemés, isolés ; mais là, comme ailleurs, ce sont des racines qui tôt ou tard auront des rejetons, ainsi que cela s'est vu dans les centres aujourd'hui les plus nombreux. Partout l'idée Spirite commence dans la classe éclairée et moyenne ; nulle part elle n'a commencé par la classe inférieure et ignorante ; de la classe moyenne elle s'étend vers le haut et le bas de l'échelle sociale, aujourd'hui, plusieurs villes ont des réunions presque exclusivement composées de membres du barreau, de la magistrature et de fonctionnaires ; l'aristocratie fournit aussi son contingent d'adeptes, mais, jusqu'à présent, ils se contentent d'être sympathiques et se réunissent peu, en France du moins ; les réunions de ce genre se voient plutôt en Espagne, en Russie, en Autriche et en Pologne, où le Spiritisme a des représentants éclairés dans les rangs les plus élevés. Un fait plus important encore peut-être que le nombre est ressorti de nos observations, c'est le point de vue sérieux sous lequel on envisage la doctrine ; partout on en recherche, nous pouvons dire avec avidité, le côté philosophique, moral et instructif ; nulle part nous n'avons vu en faire un sujet d'amusement ni rechercher les expériences comme sujet de distraction ; partout les questions futiles et de curiosité sont écartées. La plupart des groupes sont très bien dirigés ; beaucoup même le sont d'une manière remarquable et avec la connaissance des vrais principes de la science. Tous sont unis d'intention avec la société de Paris et n'ont d'autre drapeau que les principes enseignés par le Livre des Esprits. Il y règne généralement un ordre et un recueillement parfaits ; nous en avons vu à Lyon et à Bordeaux, composés habituellement de cent à deux cents personnes dont la tenue ne serait pas plus édifiante dans une église. C'est à Lyon qu'a eu lieu la réunion générale la plus importante, elle se composait de plus de six cents délégués des différents groupes, et tout s'y est admirablement passé. Ajoutons que nulle part les réunions n'ont éprouvé la moindre opposition, et nous devons des remerciements aux autorités civiles pour les marques de bienveillance dont nous avons été l'objet en plusieurs circonstances. Les médiums se multiplient également, et il y a peu de groupes qui n'en possèdent plusieurs, sans parler de la quantité bien plus considérable de ceux qui n'appartiennent à aucune réunion, et n'usent de leur faculté que pour eux et leurs amis ; dans le nombre, il en est d'une grande supériorité comme écrivains propres aux différents genres ; ceux qui dominent sont les médiums moralistes, peu amusants pour les curieux, qui feront bien d'aller chercher des distractions ailleurs que dans les réunions spirites sérieuses. Lyon a plusieurs médiums dessinateurs remarquables ; un médium peintre à l'huile qui n'a jamais appris ni le dessin ni la peinture et plusieurs médiums voyants dont nous avons pu constater la faculté. A Marennes, il y a aussi une dame médium dessinateur, qui est en même temps très bon médium écrivain pour les dissertations et les évocations. A Saint-Jean d'Angély, nous avons vu un médium mécanique qu'on peut regarder comme exceptionnel ; c'est une dame qui écrit de longues et belles communications tout en lisant son journal ou en faisant la conversation et sans regarder sa main. Il lui arrive même quelquefois de ne pas s'apercevoir quand elle a fini. Les médiums illettrés sont assez nombreux, et l'on en voit souvent qui écrivent sans avoir jamais appris à écrire ; cela n'est pas plus étonnant que de voir un médium dessiner sans avoir appris le dessin. Mais ce qui est caractéristique, c'est la diminution évidente des médiums à effets physiques, à mesure que se multiplient les médiums à communications intelligentes ; c'est que, comme l'ont dit les Esprits, la période de la curiosité est passée, et que nous sommes dans la seconde période qui est celle de la philosophie. La troisième, qui commencera avant peu, sera celle de l'application à la réforme de l'humanité. ...

2833 lectures

Voir aussi

Soutenir le Site ! Le savoir n'est pas gratuit

Les ouvrages mis en partage sur ce site le sont gratuitement. Mais maintenir en ligne un tel site...

Lire la suite

Le Cour Paul - La triple enceinte

Auteur : Le Cour Paul Ouvrage : La triple enceinte Année : * Lien de téléchargement :...

Lire la suite

De Saint-Quentin Louis - Ce que tous les français doivent savoir de l'Algérie française

Auteur : De Saint-Quentin Louis Ouvrage : Ce que tous les français doivent savoir de l'Algérie...

Lire la suite

Le Grand Monarque - Entrevue nous sommes partout

Auteur : Le Grand Monarque Ouvrage : Entrevue nous sommes partout Année : 2020 Lien de...

Lire la suite

L'affaire Dreyfus Le procès d'Autriche

Auteur : * Ouvrage : L'affaire Dreyfus Le procès d'Autriche Année : 1905 Lien de téléchargement :...

Lire la suite

Maslov Myroslava - La nouvelle vague littéraire en Ukraine

Auteur : Maslov Myroslava Ouvrage : La nouvelle vague littéraire en Ukraine Année : 1967 Lien de...

Lire la suite

Kotsioubynsky Mykhaïlo - Les chevaux de feu

Auteur : Kotsioubynsky Mykhaïlo Ouvrage : Les chevaux de feu Année : 1970 Lien de téléchargement :...

Lire la suite

Hruchevsky Michel - Abrégé de l’histoire de l’Ukraine

Auteur : Hruchevsky Michel Ouvrage : Abrégé de l’histoire de l’Ukraine Année : 1920 Lien de...

Lire la suite



Donner


Histoire E-Book
Recension d'ouvrages rares et interdits


Histoire E-Book