Auteur : Drumont Edouard
Ouvrage : Figures de bronze ou statues de neige
Année : 1900

Lien de téléchargement : Drumont_Edouard_-_Figures_de_bronze_ou_statues_de_neige.zip

A JULES GUÉRIN, A CLAIRVAUX. Mon cher Guérin, Cest à l'ami et au prisonnier que je dédie ce volume. L'ami y verra le témoignage d'une fraternelle affection qui est restée sincère et profonde au milieu de tous les événements et que les luttes soutenues en commun n'ont fait que cimenter et rendre plus solide encore. Le prisonnier trouvera peut-être une passagère distraction à parcourir ces pages où revivent quelques-uns des personnages qui ont, dans le siècle qui finit, traversé la scène humaine. Je n'ai rien changé à ces portraits ; je les ai laissés tels qu'ils furent écrits sous l'impression du moment. Vous y rencontrerez donc ça et là l'exprcssion d'enthousiasmes et d'admirations que l'on ne ressent plus guère aujourd'hui. A vrai dire ceux qui inspiraient ces sentiments en valaient pour la plupart la peine... Plus favorisés que la génération qui est venue après nous, nous avons, lorsque nous sommes entrés dans la vie, aperçu encore dans toute leur gloire des écrivains, des penseurs et des poètes comme Lamartine, Michelet, George Sand qui ont sans doute payé largement leur tribut à l'argile grossière dont nous sommes tous pétris, mais qui n'en ont pas moins laissé une trace ineffaçable dans la mémoire des hommes... A quinze ans nous savions par cœur une partie des vers de Victor Hugo et ces vers, célébrant l'immortelle épopée accomplie par nos pères, chantent encore en nous quand nous sommes prêts à désespérer devant les hontes d'une époque où l'on ne connaît plus d'autre dieu que l'Argent. Sans nous dissimuler les erreurs et les fautes, nous ne pouvons nous empêcher de penser que la France d'alors, où de si éclatantes clartés illuminaient les sommets, était un peu différente de la France que nous ont faite les Juifs. Ce changement vous frappera sans nul doute. A mesure que Vêlement purement français disparaît devant l'invasion des cosmopolites le niveau s'abaisse, les caractères diminuent et, peu à peu, on voit arriver au premier plan cet étrange personnel qui va du Panamisme au Dreyfusisme... A nous qui avons vu autre chose, cette période de trente ans semble une perpétuelle dégringolade. Je crois, mon cher Guérin, qu'il y aura là pour vous matière à des réflexions graves et fécondes. ...