Bardon Lumir - Souvenir de Franz Bardon


Auteurs : Bardon Lumir - K. M.
Ouvrage : Souvenir de Franz Bardon
Année : 19**

Lien de téléchargement : Bardon_Lumir_-_Souvenir_de_Franz_Bardon.zip

« Oh! Mon papa ! »... Ainsi commence une chanson allemande qui parle d'un clown et que mon père aimait beaucoup ; il l'écoutait de temps à autre sur son tourne disque. Mon père, Franz Bardon, naquit le 1er décembre 1909 à Troppau/Opava (l) et fut le fils aîné de Victor Bardon et de l'épouse de celui-ci, Hedwika, née Hédrodkova. Son père travaillait à Troppau/0pava dans l'usine de textile « Juta » en tant qu'outilleur. Pendant ses loisirs, il s'était également adonné à l'étude de l'Hermétisme. Je n'ai aucun souvenir de ce grand-père; il mourut quand j'avais six ans en tombant d'un tilleul. Seul persiste dans ma mémoire son enterrement auquel j'avais assisté. C'était au cours de la Deuxième Guerre mondiale. En sa qualité d'aîné, mon père avait en charge tous ses frères et soeurs. Ils étaient douze, en tout, mais la plupart moururent dans leur enfance. Quatre soeurs seulement, Stéphanie, Anna, Marie et Béatrice, parvinrent à l' âge adulte. Après l'École Primaire, mon père fut mis en apprentissage à l'usine « Minerva » en tant que serrurier-réparateur de machines. C'est à cette période que s'opéra une transmutation de son être, ainsi que cela a été décrit dans le roman autobiographique « Frabato ».(2) Les transformations de son caractère et celles de son écriture étonnèrent tous ses instituteurs. Son père reconnut en lui son propre Gourou, Celui Que la Divine Providence lui avait envoyé. Il manifesta bientôt des capacités de voyance et 1) NdT. En Tchécoslovaquie. 2) NdT. Voir l'ouvrage « Frabato, le Magicien » de Franz Bardon, édité en Français en 1988. devint connu de son environnement, proche ou lointain; il avait ainsi beaucoup d'amis et de relations et, sous le pseudonyme de « Frabato », il faisait des conférences publiques sur les Forces Supérieures. Le nom de « Frabato » résulte de l'union des abréviations suivantes: Franz (Fra) Bardon (Ba) Troppau (en allemand) -Opava (en Tchèque) (To). Je voudrais compléter quelque peu les souvenirs qu'a gardé son élève, M.K., de la rencontre de mon père avec ma mère. Celle-ci avait entendu parler de ses capacités et, comme à cette époque deux hommes lui faisaient la cour, elle alla voir Frabato afin de demander à ce dernier lequel des deux serait son époux. Ensuite, tout se passa comme le décrit M. K.(3) Mon père ne voulait pas avoir d'enfant afin de ne point être entravé dans sa Mission. Cependant, ma mère ne souhaitant pas rester sans progéniture, il accepta à la condition qu'elle s'engageât à s'en occuper seule; ce qu'elle fit. La date de ma naissance fut calculée par un Astrologue allemand célèbre; d'après celui-ci, je devais naître le 4 février 1937 ; mais, prématuré, je vins un mois plus tôt, c'est à dire le 4 janvier 1937. L' épouse d'un ami de mon père était enceinte en même temps que ma mère et son fils, né le 4 février 1937, s'avéra particulièrement doué pour les langues. Quand mon père vint à la Maternité de Troppau, après ma naissance, une sage-femme lui dit en plaisantant que l'enfant était une fille; mais il savait déjà qu'il avait un garçon. Le médecin de la Maternité disait que j'avais peu de chance de survivre. De plus, j'avais un pied dont les articulations étaient complètement tordues. Toutefois, la caractère prématuré de ma naissance tourna à mon avantage car les muscles, les ligaments et la cheville étaient encore très malléables. Mon père lui fit de nombreux exercices et le massa avec des plantes médicinales. Un mois après, il acquit une position correcte et l'on ne pouvait plus voir lequel des deux avait été déformé. Mon enfance et mon adolescence se passèrent chez ma mère et ma grand-mère à Gillschwitz - en Tchèque, Kylesovice, une banlieue de Troppau/Opava. J'ai peu de souvenirs du temps de la guerre mais je me rappelle un peu mieux la fin de celle-ci, lorsque mon père revint du camp de concentration à la maison. Nous vécûmes avec lui le changement de régime politique dans la cave de Gillschwitz pendant deux semaines environ, entourés de pommes de terre et de carottes. Puis, comme tous les garçons, je me mis à collectionner une grande quantité de munitions et de poudre. Je me rappelle qu'un détonateur d'obus explosa dans mes mains alors que je voulais le briser avec une pierre. Mon père soigna mes blessures et retira avec une pince les éclats incrustés dans différentes parties de mon corps. Quatre mois après la guérison, j'eus à nouveau des brûlures au deuxième degré sur le visage, le cou, les mains et les pieds, à la suite d'une explosion de poudre avec laquelle j'avais voulu faire un feu dans un fossé en compagnie de mes camarades. Mon père me secourut encore avec des pansements alors que, dans un premier temps, il ne voulut rien faire parce que je n'avais tiré aucune leçon de l'expérience précédente. Après la guerre, il passa un peu de temps à Troppau où le manque de médecin se faisait sentir; il travaillait en tant que Directeur de l'Hôpital « Les Chevaliers » et soignait également les malades. Il habitait, je m'en souviens, la maison érigée juste à côté de l'Hôpital; après cette activité, il en acheta une à Troppau OblonkQva (Bogengasse) 22 et y vécut jusqu'à la fin de sa vie. Il proposa à ma mère de venir habiter avec lui à Troppau mais celle-ci refusa car elle ne voulait pas abandonner à Gillschwitz l'exploitation agricole ainsi que sa mère. Mon père dut donc chercher une aide-ménagère qui s'occupât de sa maison à Troppau. Il n'avait, en effet, aucune affinité pour les travaux des champs auxquels ma mère l'avait obligé à s'adonner pendant son séjour à Gillschwitrz, travaux qu'il refusait parce qu'il avait d'autres tâches à accomplir en ce monde. Je lui rendais visite de temps en temps, quand ma mère m'envoyait le voir ou qu'elle avait besoin de quelque chose. J'y allais habituellement à bicyclette. Il venait voir sa famille régulièrement, deux fois par semaine, le mercredi soir et le dimanche, dès le déjeuner. Ces jours là, il donnait congé à son aide-ménagère pour que celle-ci pût rendre visite à son tour à ses parents à Penkovic. Le soir, nous allions tous ensemble au cinéma ou au théâtre. En été, après le déjeuner, nous faisions souvent des excursions dans les alentours, quelquefois même des voyages plus éloignés comme, par exemple, à Griifenberg, Jesenik (dans le massif Gesenk) et à d'autres endroits. Mon père rendait de fréquentes visites à ses amis, en Bohème, à Miihren et en Slovaquie et il en guérissait quelques-uns. Parmi eux, se trouvaient des personnalités de la vie artistique et politique, des compositeurs de musique, l'épouse d'un Ministre, etc.. Après la guerre, Frabato fit plusieurs conférences en divers points du territoire au cours desquelles il offrit des représentations susceptibles d'attirer l'attention du public sur l'existence de Forces Supérieures. Je me rappelle que, petit garçon encore, je l'ai accompagné à pareil spectacle, alors que je tenais la caisse pendant que la personne qui assumait habituellement cette tâche était malade. J'ai toujours gardé en mémoire quelques prestations, par exemple lorsqu'il faisait des expériences d'hypnose, lisait des lettres dans des enveloppes cachetées ou recherchait, les yeux bandés, des objets cachés, et bien d'autres démonstrations encore. ...

You might also like

Soutenir le Site ! Le savoir n'est pas gratuit

Les ouvrages mis en partage sur ce site le sont gratuitement. Mais maintenir en ligne un tel site...

Lire la suite

Faits et documents - 497

Auteur : Faits et documents Ouvrage : 497 Année : 2021 Lien de téléchargement :...

Lire la suite

Mouminoux Guy - L'abattoir

Auteur : Mouminoux Guy (Sajer Guy - Dimitri) Ouvrage : L'abattoir Année : 1989 Lien de...

Lire la suite

Nexus - Vaccins Un plan mondial

Auteur : Nexus Ouvrage : Vaccins Un plan mondial Année : 2019 Lien de téléchargement :...

Lire la suite

Nancy Claude - Les études du bon Docteur

Auteur : Nancy Claude Ouvrage : Les études du bon Docteur Année : 2021 Lien de téléchargement :...

Lire la suite

Dumézil Georges - Mythes et dieux des Indo-Européens

Auteur : Dumézil Georges Ouvrage : Mythes et dieux des Indo-Européens Précédé de Loki Heur et...

Lire la suite

Dumézil Georges - Mythes et dieux de la Scandinavie ancienne

Auteur : Dumézil Georges Ouvrage : Mythes et dieux de la Scandinavie ancienne Année : 19** Lien de...

Lire la suite

Dumézil Georges - Mythe et épopée Tome 1

Auteur : Dumézil Georges Ouvrage : Mythe et épopée Tome 1 Année : 1968 Lien de téléchargement :...

Lire la suite

Dumézil Georges - Mythe et épopée Tome 2

Auteur : Dumézil Georges Ouvrage : Mythe et épopée Tome 2 Année : 1971 Lien de téléchargement :...

Lire la suite

Dumézil Georges - Mythe et épopée Tome 3

Auteur : Dumézil Georges Ouvrage : Mythe et épopée Tome 3 Année : 1973 Lien de téléchargement :...

Lire la suite




Histoire Ebook
HISTOIRE EBOOK
Recension d'ouvrages rares et interdits