Auteur : De Montfaucon Nicolas-Pierre-Henri
Ouvrage : Le Comte de Gabalis ou entretiens sur les sciences secrètes
Année : 1670

Lien de téléchargement : De_Montfaucon_Nicolas-Pierre-Henri_-_Le_Comte_de_Gabalis_ou_entretiens_sur_les_sciences_secretes.zip

Premier entretien sur les sciences secrètes. Devant Dieu soit l’âme de Monsieur le Comte de gabalis, que l’on vient de m’écrire, qui est mort d’apoplexie. Messieurs les curieux ne manqueront pas de dire que ce genre de mort est ordinaire à ceux qui ménagët mal les secrets des Sages, & que depuis que le bienheureux Raymond Lulle en a prononcé l’arrest dans son testament, un Ange executeur n’a jamais manqué de tordre promtement le col à tous ceux qui ont indiscretement revelé les Mysteres Philosophiques. Mais qu’ils ne condamnent pas legerement ce Sçavant homme, sans estre éclaircis de sa conduite. Il m’a tout découvert, il est vray : mais il ne l’a fait qu’avec toutes les circonspections Cabalistiques. Il faut rendre ce témoignage à sa memoire, qu’il étoit grand zelateur de la Religion de ses peres les Philosophes, & qu’il eust souffert le feu plustost que d’en profaner la saincteté, en s’ouvrant à quelque Prince indigne, à quelque ambitieux, ou à quelque incontinent, trois sortes de gens excommuniez de tout temps par les sages. Par bonheur je ne suis pas Prince, j’ay peu d’ambition, & on verra dans la suite que j’ay mesme un peu plus de chasteté qu’il n’en faut à un Sage. Il me trouva l’esprit docile, curieux, peu timide ; il ne manque qu’un peu de melancolie pour faire avoüer à tous ceux qui voudroient blâmer Monsieur le Comte de Gabalis de ne m’avoir rien caché, que j’estois un sujet assez propre aux Sciences secretes. Il est vray que sans melancolie on ne peut y faire de grands progrez : mais ce peu que j’en ay n’avoit garde de le rebuter. Vous avez (m’a-t-il dit cent fois) Saturne dans un angle, dans sa maison, & retrograde ; vous ne pouvez manquer d’estre un jour aussi mélancolique qu’un Sage doit l’estre ; car le plus sage de tous les hommes (comme nous le sçavons dans la Cabale) avoit, comme vous, Jupiter dans l’Ascendant ; cependant on ne trouve pas qu’il ait ry une seule fois en toute sa vie, tant l’impression de son Saturne étoit puissante ; quoy qu’il fust beaucoup plus foible que le vostre. ...