Auteur : De Samosate Lucien
Ouvrage : Lucius ou l'âne
Année : *

Lien de téléchargement : De_Samosate_Lucien_-_Lucius_ou_l_ane.zip

Présentation. Le public connaît le vaste roman en latin composé par Apulée, intitulé l’Ane d’Or ou les Métamorphoses. Mais ce que l’on sait moins c’est que l’auteur carthaginois avait probablement sous les yeux un récit plus court qui lui servit de modèle, ce même récit, aujourd’hui disparu, qui fut peutêtre aussi à l’origine d’un des opuscules attribués à Lucien de Samosate, Lucius ou l’Ane. Au Xe siècle, l’érudit byzantin Photios mentionna dans sa copieuse et si utile Bibliothèque deux récits qu’il avait eus sous les yeux : l’un était attribué à un certain Lucius de Patras, l’autre à Lucien. Il ne poussa guère la précision jusqu’à nous dire quel était le plus ancien des deux… S’il ne s’est pas trompé, nous aurions donc perdu le texte de Lucius mais gardé néanmoins celui de Lucien. Or, cet écrit pose problème. En effet, depuis deux siècles, les spécialistes contestent une pareille attribution à notre auteur. En comparant l’Ane avec la plupart des autres oeuvres de Lucien qui sont d’une facture très atticiste et emplies de références aux auteurs classiques du Ve et du IVe siècle av. J.-C., on a fait remarquer que le vocabulaire et la syntaxe différaient notablement malgré la présence de certaines tournures pourtant caractéristiques du Syrien. Surtout, on a insisté sur le fait que des lourdeurs de style ne pouvaient être de sa main. On a même prétendu que ce récit était d’époque tardive, peut-être dû à la plume d’un auteur byzantin, pastichant non sans talent, l’illustre rhétoricien. Pour ma part, je m’accorde à penser – d’autres l’ont fait avant moi et récemment, tel Jacques Bompaire, éminent spécialiste de Lucien – que ce roman est bien de lui. Certes, il renferme des platitudes, des transitions maladroites, des incorrections (en vérité assez peu, si on les comptabilise). ...