Knight-Jadczyk Laura - Ces mondes qui nous gouvernent


Auteur : Knight-Jadczyk Laura
Ouvrage : Ces mondes qui nous gouvernent
Année : 2008

Lien de téléchargement : Knight-Jadczyk_Laura_-_Ces_mondes_qui_nous_gouvernent.zip

Avant-propos. Le terme de « Cassiopéens » apparaît à de nombreuses reprises dans le présent ouvrage. Le nom de Cassiopée a été donné par une source qui s’est elle-même identifiée dans les termes suivants : « Nous sommes vous dans le futur ». Cette source a été contactée par Laura Knight-Jadczyck au cours d’une expérience de communication supraliminale qui a débuté en 1994. « Nous sommes vous dans le futur. » Voilà ce qu’« ils » déclarent. « Eux », - les « Cassiopéens » - des Êtres de Forme-Pensée Unifiée de 6e Densité, sont « Nous-mêmes » dans le futur. Un concept bizarre. Mais est-il si bizarre que cela ? Est-ce que cela est possible ? Est-ce qu’une telle affirmation trouve sa place dans les théories acceptées ? Ou bien est-elle en flagrante contradiction avec tout ce que nous, physiciens, savons de la Nature et de ses lois ? Mettons de côté pour un moment la question d’une existence possible dans un pur état de conscience; est-ce que le voyage dans le temps est possible ne serait-ce qu’en théorie ? Est-ce que l’émission et la réception d’informations depuis le futur ou l’émission d’informations vers le passé sont compatibles avec nos actuelles théories de la relativité et de la mécanique quantique ? Si de l’information peut être envoyée de cette façon, est-ce que cela implique également que la matière physique peut être « envoyée » par quelque remolécularisation transdimensionnelle ? Et dans l’affirmative, quelles en sont les lois ? Les restrictions ? Les moyens ? Pour parler franchement, nous ne le savons pas, mais nous disposons peut-être d’un indice. Kurt Gödel, devenu célèbre pour ses travaux sur les fondements des mathématiques, a étudié la théorie générale d’Einstein sur la relativité et apporté une importante contribution à la physique: il a découvert aux équations d’Einstein une catégorie de solutions cosmologiques, toutes raisonnables, sauf sur un point: elles contenaient des boucles causales! Au début, ces Boucles Causales ont été rejetées par les relativistes comme étant «par trop folles». Les arguments à l’encontre de ces univers modèles sont même devenus assez personnels, et en sont venus à émettre des doutes sur « l’état mental de l’inventeur » ! (phénomène qui est loin d’être exceptionnel lors des débats échauffés dans les « tours d’ivoire» académiques.) Une « Boucle Causale » a la même signification qu’une « Boucle Temporelle ». On pourrait la décrire en disant que c’est comme de se rendre dans le futur et de revenir au point départ à l’heure et à l’endroit d’où on est « parti ». Elle est appelée « causale » parce que, dans la théorie d’Einstein sur la relativité, le temps est un concept relatif et que différents observateurs peuvent faire une expérience différente du Temps. D’où l’utilisation du terme « causal » pour éviter d’avoir à utiliser le terme de « temps ». Mais on en est venu à réaliser peu à peu, que des boucles causales - ou temporelles - peuvent aussi apparaître dans d’autres solutions aux équations d’Einstein : habituellement, elles correspondent à une sorte de « rotation » de l’univers. Les boucles causales rendent le voyage dans le temps non seulement possible, mais encore probable. Mais dans ce cas, les boucles causales conduisent à d’inacceptables paradoxes de logique, et la physique n’apprécie pas du tout ce genre de paradoxes: ils présentent de sérieux problèmes! Quoi qu’il en soit, le sujet de la communication avec le passé ou de la réception d’informations en provenance du futur EST discuté en physique, et même en ce qui concerne l’espacetemps plat, et absolument pas courbe, de Lorentz et Minkowski. Les hypothétiques tachyons, particules plus rapides que la lumière, pourraient servir de moyen de communication. Ces tachyons rendraient possible un « antitéléphone »: un téléphone communiquant avec le passé. Mais les tachyons existent-ils ? Où peuvent-ils exister ? Eh bien voilà une question qui, pour certains, n’a pas encore trouvé de réponse définitive. Et la vérité est que les paradoxes ne doivent jamais être ignorés. Ils indiquent toujours qu’une importante leçon doit être apprise, qu’un progrès ou un changement essentiel est nécessaire. Ceci est vrai également pour les paradoxes impliqués dans l’idée de la réception d’informations en provenance du futur. Nous ne pouvons pas tout simplement revenir au samedi pour nous donner les numéros gagnants du Lotto du dimanche. Si cela était possible, alors il serait aussi possible à un soi « futurement » futur d’interdire à un soi futur de les donner! Voilà donc un paradoxe: nous, dans le futur, sommes intervenus dans le passé pour rendre impossible notre communication avec le futur! Paradoxe: si nous avons communiqué, nous n’avons pas communiqué, et si nous ne communiquons pas, alors nous avons communiqué! Impossible dans un univers linéaire, sans ramifications! Existe-t-il une échappatoire à ce paradoxe, échappatoire qui laisserait une porte ouverte, ou même seulement entrouverte sur notre anti-téléphone ? Mais bien sûr qu’il y en a, et même plusieurs. Tout d’abord, l’évident paradoxe disparaît si nous admettons la possibilité que les canaux de communication sont de manière inhérente bruyants; que cela est une situation normale quand on se trouve devant des phénomènes quantiques. Dès lors, si la communication avec le passé est un effet quantique, alors nous sommes dégagés des évidents paradoxes. La Théorie Quantique peut se révéler bien utile! Lorsqu’un signal est envoyé du passé, on ne peut jamais être certain à 100 % que le message arrivera à destination sans déformation aucune. Et inversement, lorsque des informations sont reçues du futur, on ne peut jamais être certain à 100 % qu’elles proviennent d’un émetteur authentique sûr ou s’il s’agit une création spontanée et accidentelle du récepteur. Si c’est le cas, et si certaines informations quantitatives - c’est-àdire que des relations théoriques entre terminaux récepteurs et émetteurs- sont assurées, alors il n’y a plus de paradoxe, même avec des canaux d’information raisonnablement efficients. Autrement dit: il peut exister des émissions depuis le futur vers le passé, mais il y a peu de « récepteurs », et parmi ceux-ci, encore bien moins sont « accordés » de manière adéquate. Et encore, ceux qui sont accordés de manière appropriée peuvent être affectés par la « statique ». Et même s’il n’y a pas de « statique », les récepteurs capables de recevoir l’information pure feront l’objet de la « statique » de l’incrédulité et de la déformation après-coup par la société. Il existe encore un autre aspect à un transfert d’informations de cette espèce: c’est que les probabilités impliquées dépendent d’un choix de l’événement parmi les nombreux futurs possibles. Il se peut que la ramification de l’univers corresponde à un tel événement. La ramification de l’univers en un arbre infini de décisions a été étudiée dans le cadre de la théorie de la métrique quantique; elle a même été baptisée « Interprétation multi-mondes de la théorie quantique » 1». Parmi les physiciens renommés qui considèrent que l’interprétation « multi-mondes » est davantage qu’un exercice théorique nous trouvons John Archibald WHEELER et David DEUTSCH. L’interprétation multi-mondes présente un défaut certain: elle ne possède pas d’algorithme intégré permettant de préciser les ramifications dans le temps. Il faut donc la considérer plutôt comme un cadre que comme une théorie complexe. Il existe cependant une théorie qui comble ce vide dans l’interprétation multi-mondes - et cette théorie je la connais très bien, en fait mieux que la plupart, pour la simple raison que c’est moi qui l’ai mise au point en collaboration avec Philippe BLANCHARD (Université de Bielefeld ) en 1988 en tant que partie intégrante du Projet Futur Quantique. Elle se nomme Théorie Quantique Améliorée par les Evénements 2 (EEQT ou TQAE en abrégé). À ce propos, l’on trouvera une liste complète de références et des informations détaillées à ce sujet dans ma « page » « Quantum Future Project » 3 sur Internet. Le fait que nos théories généralement acceptées du présent ne nous empêchent pas de penser que le voyage dans le temps est, peut-être, possible n’implique pas nécessairement que nous savons comment construire une machine à voyager dans le temps! D’autre part, il est sans doute possible que la machine à voyager dans le temps existe déjà et soit utilisée, même si nous ne comprenons pas son principe de fonctionnement parce qu’il est bien au-delà de notre cadre actuel théorique et conceptuel. Il est aussi possible que certaines machines que nous pensons destinées à certains usages sont en fait des machines à voyager dans le temps. Beaucoup de choses sont possibles… Pour en revenir à la communication supraliminale ou « channeling » en général et aux Cassiopéens en particulier, le fait que l’envoi d’informations vers le passé soit possible n’implique pas nécessairement que toute information prétendue envoyée depuis le futur l’est en réalité! Mais si nous admettons d’une manière générale que la vie extraterrestre est du domaine du possible et mobilisons toutes nos connaissances et ressources à la recherche de vie en-dehors de notre Terre, alors il nous faut également admettre que la réception d’informations en provenance du futur est aussi possible. Dans cette perspective, la Science devrait se mettre à la recherche de traces d’informations de ce genre. Quelles sont les sortes de canaux d’information qui doivent être surveillés dans le cadre d’une telle recherche ? Quelle portée d’antenne est-elle nécessaire, Comment doit-elle être dirigée vers un « temps futur » particulier ? Disons l’année 3 000 ? ou 30 000, ou 300 001 ? Ma réponse est: rien de tout cela n’est nécessaire. Nous avons déjà tout ce qu’il nous faut : notre mental. Et à la vérité, en supposant que les connaissances et technologies du futur sont (ou seraient) bien plus en avance que les nôtres, alors il est naturel que toute émission en provenance du futur parvienne directement au mental. Déjà de nos jours il existe des techniques pour agir directement sur notre mental. Elles ne sont pas toujours utilisées à notre avantage, néanmoins elles existent bel et bien. ...

You might also like

Soutenir le Site ! Le savoir n'est pas gratuit

Les ouvrages mis en partage sur ce site le sont gratuitement. Mais maintenir en ligne un tel site...

Lire la suite

Faits et documents - 497

Auteur : Faits et documents Ouvrage : 497 Année : 2021 Lien de téléchargement :...

Lire la suite

Mouminoux Guy - L'abattoir

Auteur : Mouminoux Guy (Sajer Guy - Dimitri) Ouvrage : L'abattoir Année : 1989 Lien de...

Lire la suite

Nexus - Vaccins Un plan mondial

Auteur : Nexus Ouvrage : Vaccins Un plan mondial Année : 2019 Lien de téléchargement :...

Lire la suite

Nancy Claude - Les études du bon Docteur

Auteur : Nancy Claude Ouvrage : Les études du bon Docteur Année : 2021 Lien de téléchargement :...

Lire la suite

Dumézil Georges - Mythes et dieux des Indo-Européens

Auteur : Dumézil Georges Ouvrage : Mythes et dieux des Indo-Européens Précédé de Loki Heur et...

Lire la suite

Dumézil Georges - Mythes et dieux de la Scandinavie ancienne

Auteur : Dumézil Georges Ouvrage : Mythes et dieux de la Scandinavie ancienne Année : 19** Lien de...

Lire la suite

Dumézil Georges - Mythe et épopée Tome 1

Auteur : Dumézil Georges Ouvrage : Mythe et épopée Tome 1 Année : 1968 Lien de téléchargement :...

Lire la suite

Dumézil Georges - Mythe et épopée Tome 2

Auteur : Dumézil Georges Ouvrage : Mythe et épopée Tome 2 Année : 1971 Lien de téléchargement :...

Lire la suite

Dumézil Georges - Mythe et épopée Tome 3

Auteur : Dumézil Georges Ouvrage : Mythe et épopée Tome 3 Année : 1973 Lien de téléchargement :...

Lire la suite




Histoire Ebook
HISTOIRE EBOOK
Recension d'ouvrages rares et interdits