Auteur : Moreau de Jonnès Alexandre-César
Ouvrage : L'océan des anciens et les peuples préhistoriques Un Océan disparu - La source du déluge - L'Atlantide - Egyptiens - Libyens - Scythes - Pélasges - Les amazones - Les enfers
Année : 1873

Lien de téléchargement : Moreau_de_Jonnes_Alexandre-Cesar_-_L_ocean_des_anciens_et_les_peuples_prehistoriques.zip

Introduction. L’Océan joue un rôle considérable dans les théogonies de l’antiquité. Hésiode en fait un dieu, le plus ancien de tous, Homère le qualifie de Père des dieux et des hommes. Les peuples de la Grèce y rattachaient leurs origines ; ils s’appelaient eux-mêmes Ægialéens, Pélasges, c’est-à-dire hommes du rivage, hommes de la mer. Leurs principaux princes et héros étaient fils des nymphes de la mer. Les Chaldéens et les Phéniciens se disaient venus des bords d’une mer Érythrée ou un roi-poisson, Oannès, leur avait enseigné les lois et les arts. Les mythologies des Celtes et des Scandinaves parlent fréquemment des îles sacrées où leur race a commencé. Les poèmes sanscrits célèbrent Varouna, le dieu de l’Océan occidental. Où pouvait donc être situé cet Océan près duquel ces peuples avaient pris naissance, puisqu’il est notoire que les Phéniciens et les Grecs n’ont navigué qu’assez tard dans la mer Atlantique et que les nations plus à l’orient n’ont pu en avoir connaissance ? Les documents faisant défaut au-delà d’Homère, pour la tradition hellénique, on ne peut, si l’on veut résoudre ce problème, que recourir aux preuves géologiques fournies par l’histoire du globe, et les rattacher, s’il est possible, aux témoignages qu’a laissés l’antiquité. Cette étude nous a conduit à rechercher les causes naturelles du grand cataclysme dont parlent les premières traditions des peuples et que les livres sacrés désignent sous le nom de Déluge. Puis l’enchaînement des notions nous a amené à apercevoir d’incontestables rapports entre ce phénomène et celui auquel on doit attribuer la disparition de l’île Atlantide, dont Platon a raconté la dramatique catastrophe, et enfin à reconnaître que ces faits, en apparence si distincts, avaient eu pour théâtre les mêmes lieux et étaient liés ente eux par une même cause, dont les récentes découvertes de la science facilitent l’explication. ...