Auteur : Moret Alexandre
Ouvrage : Les mysteres egyptiens
Année : *

Lien de téléchargement : Moret_Alexandre_-_Les_mysteres_egyptiens.zip

A côté des rites où se formulait l’adoration quotidienne des dieux, les temples d’Égypte connaissaient des cérémonies d’un caractère plus spécial, d’une signification réservée à une élite de prêtres et de spectateurs, célébrées dans des édifices isolés, à des dates déterminées ou à d’autres heures que celles du culte régulier. Les Grecs appelaient ces cérémonies des « Mystères » ; en langue égyptienne, le mot qui les définit le mieux semble être aihou, qui a le sens vague de « choses sacrées, glorieuses, profitables ». Quand on accomplissait pour le compte d’un dieu, ou d’un homme, les rites capables de le transfigurer en être sacré « iahou », on « faisait les choses sacrées », siahou , d’où la célébration de ce que j’appellerai, après les Grecs, les « Mystères égyptiens ». Comment se représenter ces Mystères ? Ce sont des rites où s’associent des paroles et des gestes, des choses dites et mimées, dont l’action se complète réciproquement. Jamblique, qui a disserté sur les Mystères des Égyptiens, nous dit : « Des choses qui s’accomplissent pour le culte, certaines ont une signification mystérieuse et impossible à rendre par les paroles ; d’autres représentent (par allégorie) quelque autre image, de même que la nature exprime les formes visibles des raisons cachées. » Ainsi les Mystères comportent des actes symboliques, dont le sens est plus profond, l’action plus efficace que les prières récitées ou les dogmes formulés : « La connaissance ou l’intelligence du divin ne suffit pas pour unir à Dieu les fidèles, sans quoi les philosophes, par leurs spéculations, réaliseraient l’union avec les dieux… C’est l’exécution parfaite, et supérieure à l’intelligence, d’actes ineffables, c’est la force inexplicable des symboles, qui donnera l’intelligence des choses divines . » Autrement dit, certains actes mimés, certaines allégories ou images symboliques agiront, par la vertu de la magie sympathique, plus efficacement que toute prière, ou seront plus utiles à connaître que tout dogme. ...