Acheter

Rouannet Marc - L'éclosion révisionniste Livre 2


Auteur : Rouannet Marc (Rapin Nicolas)
Ouvrage : L'éclosion révisionniste Livre 2 Etudes de faits et de fantaisies
Année :1984

Lien de téléchargement : Rouannet_Marc_-_L_eclosion_revisionniste_Livre_2.zip

DIAGNOSTIC RÉTROSPECTIF, MÉDECINE HISTORIQUE ET ÉPIDÉMIOLOGIE DE L’ESPRIT. Au XIXe siècle, les grands progrès scientifiques de la médecine permirent de rouvrir des dossiers anciens controversés. La science, tout à coup, pouvait conduire, par un diagnostic rétrospectif incontestable, à préciser la nature ou établir l’existence d’un fait ancien : le médecin pouvait ainsi devenir l’auxiliaire de l’historien. La contribution la plus remarquable de la médecine historique est relative aux épidémies de peste. Leurs ravages étaient immenses, leur cause dernière inconnue et des explications fabuleuses ajoutaient leur désordre au mal naturel. La médecine historique, au-delà de sa contribution historique, donne donc occasion de réfléchir sur les interprétations inappropriées que les hommes se donnaient de phénomènes pathologiques très dangereux, et de mesurer les inconvénients tragiques des explications fallacieuses. La science permettant de faire le départ entre la maladie corporelle et les égarements de l’esprit, il devenait possible d’entrevoir l’autonomie de ces derniers, de spécifier le concept d’épidémie psychique et d’envisager une hygiène propre à ce domaine neuf. Pour les médecins du XIXe siècle, cette prophylaxie, pour être effective, devait être mise en œuvre en tout premier lieu par les éducateurs, car les illusions s’attrapent surtout par les oreilles et est enseignante l’histoire des erreurs pathétiques que les humains ont entretenues sur leur propre compte et dont ils pourraient s’éprendre à nouveau. Le phénomène concentrationnaire du IIIe Reich s’est terminé dans un désastre épidémique que l’hagiographie commémorative censure. Il peut donc être instructif de rappeler les terminaisons des pestes classiques dont la connaissance rétrospective est mieux assurée. Toutes les pestes, dont le choléra de Paris en 1832, se terminaient invariablement par les procès d’hypothétiques semeurs de peste. Ceux-ci, appelés « graisseux » en France et « untori » en Italie, étaient accusés d’avoir répandu la peste par des moyens techniques dont la science du XIXe siècle montra qu’au grand jamais le mal n’avait pu être répandu par ces façons que décrivaient les témoins péremptoires et les accusés suppliciés. D’un seul coup, par le décret de la découverte scientifique, les milliers de martyrs de la malédiction populaire furent réhabilités tandis que la pensée surprise s’interrogeait sur la fonction constante de la justice et de la religion dans ces atroces procès émissariaux où la question conduisait par avance à la roue, souvent des juifs, toujours des innocents. Les épidémies virales du passé étaient d’autant plus inquiétantes que l’épidémie qui touchait le corps dissimulait une épidémie de démonopathie indépendante de la première. A la brutalité du mal naturel s’ajoutaient discrètement les sauvageries de l’imagination alarmée des hommes. Si l’on observe que les liens sociaux, déchirés par l’épidémie, retrouvaient dans ces sacrifices tragiques une unité perdue, une grande civilisation se doit d’être la plus économe de ces moyens archaïques qui, la passion éteinte, inspirent plus de honte que de fierté. Et pourtant, aucun siècle n’a échappé à ces vertiges. Les ménades grecques qui l’hiver allaient danser nues sur les montagnes, les loups-garous décrits par Oribase, médecin de l’empereur Julien, le mal des ardents au Xe siècle, la danse de Saint-Guy du XIVe, les enfants de la Saint-Michel du siècle suivant qui, d’Allemagne, allèrent mourir sur les routes de l’île sainte, le tarentisme italien : partout pullulent les sorciers, les graisseux, les feux follets. La science n’arrête pas ces phénomènes, elle en modernise tout au plus les apparences. Au siècle dernier, en 1850 à Hydesville aux États-Unis, les maisons craquent ; les tables se mettent à tourner ; avec les esprits frappeurs s’ouvre encore une fois l’empire des morts. ...

3246 lectures

Voir aussi

Soutenir le Site ! Le savoir n'est pas gratuit

Les ouvrages mis en partage sur ce site le sont gratuitement. Mais maintenir en ligne un tel site...

Lire la suite

La Bretagne réelle - 241 bis

Auteur : La Bretagne réelle Ouvrage : 241 bis Année : 1968 Lien de téléchargement :...

Lire la suite

Steiner Rudolf - Physiologie occulte

Auteur : Steiner Rudolf Ouvrage : Physiologie occulte Année : 1980 Lien de téléchargement :...

Lire la suite

Steiner Rudolf - Physiologie et thérapie

Auteur : Steiner Rudolf Ouvrage : Physiologie et thérapie En regard de la science de l’esprit Année...

Lire la suite

Steiner Rudolf - Médicament et médecine

Auteur : Steiner Rudolf Ouvrage : Médicament et médecine A l'image de l'Homme Année : 1924 Lien de...

Lire la suite

Steiner Rudolf - Médecine et science spirituelle

Auteur : Steiner Rudolf Ouvrage : Médecine et science spirituelle Année : 1920 Lien de...

Lire la suite

Steiner Rudolf - Macrocosme et microcosme

Auteur : Steiner Rudolf Ouvrage : Macrocosme et microcosme Année : Lien de téléchargement :...

Lire la suite

Duhamel Morvan - Les écrits en prison de Georges Albertini

Auteur : Duhamel Morvan Ouvrage : Les écrits en prison de Georges Albertini Année : 2014 Lien de...

Lire la suite



Donner


Histoire E-Book
Recension d'ouvrages rares et interdits


Histoire E-Book