Auteur : Villard Pierre
Ouvrage : Voyage au bout de Céline Sur les traces de Louis-Ferdinand Céline au Danemark
Année : 2020

Lien de téléchargement : Villard_Pierre_-_Voyage_au_bout_de_Celine.zip

«A travers le hublot de Fanehuset, j’aperçois ma Lucette ! J’observe sa brasse svelte, les lignes de son corps dans le bleu de la mer, pendant que je rédige ma réponse à Milton ; elle nage comme elle danse ma Lili ! Elle nage comme une ondine. Ma plume, elle, ne trouve pas les mots idoines, elle patine dans les concepts ! Il ne me lâche pas les baskets, ce Milton, avec ses questions d’esthète ! Et dire que trois courriers de curieux attendent sur mon bureau et ma réponse à l’avocat Tixier-Vignancour. La loi d’amnistie, ça commence à faire long ! Un hiver de plus et je crois bien que je vais rentrer en France entre quatre planches de sapin ! Et ce Milton ! c’est le raisonnement sans résonance. Comment lui expliquer, à ce Milton, que tout est d’abord résonance ? que le raisonnement vient seulement en récompense, comme un effet de ce qui résonne en soi. La résonance, c’est une longueur d’onde, une fréquence de l’émotion produite par la langue parlée. Au commencement était l’émotion ! Lorsque j’écris, je reconstitue l’émotion dans la feuille de papier de telle manière que le lecteur puisse entendre la petite musique célinienne... Mon roman est un sismographe à émotion. Tout ce qu’on entend n’est-il pas lignes de force émotives, nervures de langage ? Le poste radiophonique fonctionne aussi avec des ondes ; que des ondes en somme ! ...